octobre 2007

Archive mensuelle

Fête du livre

Créé par le 19 oct 2007 | Dans : infos generales

Fête du livre les 20 et 21 octobre. Des manifestations partout en France. Quelques infos sur ce qui se passe par ici dans le Haut-Rhin. A Mulhouse, c’est le 7ème rendez-vous pour Tout Mulhouse Lit, à La Filature, à partir de ce soir vendredi 19 octobre et demain toute la journée. Cette année, l’iLE n’a pas de stand sur place mais on pourra notamment retrouver Jonathan et ses collègues du collectif « la boîte à rimes » pour une scène ouverte slam à 17h45. Dès 14h, un atelier « voix haute » mené par Christian Jacomino permettra aux participants de réaliser une lecture à voix haute à partir d’un texte projeté sur grand écran. Toutes les infos sur www.mulhouse.fr.

En même temps à Guebwiller, la médiathèque fête ses 10 ans avec une manifestation autour des nouvelles formes d’écritures et de communication. Ca s’appelle Blogs en stock et le temps fort, ce sera dimanche avec notamment des contes pour enfants pas sages à 11h et un atelier slam (décidément il y a comme une mode dans l’air…) à 14h30. Toutes les infos sur www.ville-guebwiller.fr/mediatheque/

Et si vous avez envie d’une balade un peu plus loin, il y a aussi la fête du livre à Thannenkirch avec des conteurs qui se relaient toute la journée de dimanche.

Bon week-end…

 

L’écriture vivante

Créé par le 07 oct 2007 | Dans : retours d'animations

Samedi. Journée de formation pour les animateurs d’accueils de loisirs, organisée par la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports à la Maison de la Nature du Sundgau. Je suis en terrain connu, à 10 minutes de la maison. Je suis sur une activité connue, les ateliers d’écriture. Et pourtant la journée n’a ressemblé à rien de déjà vu, déjà fait, déjà maîtrisé.

On ne maîtrise pas tout dans les ateliers d’écriture, surtout pas les écrits des participants. On brasse du vivant, de l’unique, du rare. On reçoit autant (plus parfois) que l’on donne. On s’expose et on demande aux autres de s’exposer aussi. Il y a le trac, le mien, toujours, au moment de rencontrer le groupe. Il y a leur trac souvent. Ecrire. Une mise en avant importante, un dévoilement. Notre thème pour cette journée était « extérieur ». Pas de souvenirs à raconter, pas d’âmes à creuser. Notre thème, c’était la nature. Ecrire, inventer des histoires à partir de son environnement naturel. Soleil, décontraction, sourires, bel endroit pour une rencontre avec l’imaginaire. Des cailloux, des feuilles, des baies, des branches sont devenus personnages, paysages, carte au trésor. Un arbre est devenu vivant sous nos yeux et chacun a imaginé sa vie. Moments poétiques, moments drôles.

Mais les animateurs d’accueils de loisirs ne sont pas là pour eux. Ils sont là pour se former à de nouveaux possibles, à des choses qu’ils pourront ensuite proposer aux enfants qu’ils accueillent. Ecrire entre adultes, c’est plaisant. L’écriture est fluide, les idées caracolent. Mais avec les enfants ? Est-ce que ces jeux d’écriture fonctionneraient aussi ? Est-ce qu’ils seraient capables eux aussi de tant d’imagination ? En un mot, Oui, c’est sûr que Oui. Bien entendu, il faut les accompagner, ne pas les laisser aller trop vite vers la fin d’une histoire trop facile. Leur présenter l’écriture comme un jeu, un jeu de piste, leur proposer des pièges parfois, des retours en arrière, des surprises. Et puis surtout, l’animateur doit y croire, doit avoir confiance. En lui et en l’imagination des enfants. Je ne dis pas que c’est facile. Il ne suffit pas toujours d’outils, de recettes. On est dans le vivant, je l’ai déjà dit. C’est pour ça que chaque atelier est différent. C’est pour ça que parfois, sur une même proposition, on vivra quelque chose d’extraordinaire avec un groupe et un grand flop avec un autre. C’est pour ça aussi que j’ai le trac chaque fois avant de commencer. Et c’est pour ça encore, surtout, que je continue.

Ecrire ses souvenirs

Créé par le 02 oct 2007 | Dans : retours d'animations

Le mardi matin, j’anime un atelier dans une maison de retraite mulhousienne. Là, je retrouve Marthe, Robert, Madeleine, Joseph et les autres… Ils arrivent, pour la plupart en fauteuil, pour passer un temps dont ils n’attendent plus grand chose. Ils sont là pour être avec d’autres, pour parler un peu. Ecrire ? C’est une autre histoire. Certains le font encore très bien. D’autres n’y arrivent plus : parfois la main ne suit pas, parfois les yeux les ont abandonnés, parfois encore ce sont les souvenirs qui ne reviennent plus. « Je ne sais plus, ça fait tellement longtemps, il n’y a plus rien... » a dit Danièle ce matin. Alors, j’essaye des choses différentes. Aujourd’hui, j’ai apporté des plumes, des encres. « Ah ! ça c’est bien la plume, c’est autre chose que le stylo à bille. Avec le stylo à bille, il n’y a plus les pleins et les déliés, plus rien de personnel.  » Nous avons évoqué des souvenirs d’école. Et là, je les ai vus, enfants. L’une en tablier noir avec les rayures et les boutons sur le côté. L’autre en train d’écrire avec sa plume Sergent Major. Une troisième m’a expliqué l’utilisation de l’ardoise sur laquelle elle écrivait avec un crayon dur comme la pierre. L’ardoise, il fallait la laver tous les samedis et avoir toujours ses deux éponges : l’une mouillée et l’autre sèche. Il y a eu aussi un refrain appris à l’école anglaise et puis le premier voyage en autobus de Joseph.

Ces souvenirs, ils les ont posé sur le papier. « A quoi ça sert, a dit Robert, j’ai tellement de souvenirs, il me faudrait écrire un livre pour raconter toutes les anecdotes de ce temps-là. » On en est toujours là, à quoi ça sert ? A quoi ça sert de se raconter ? Et si c’était un partage, un cadeau, quelque chose qui permet le lien entre les générations, ce serait important, déjà, non ? Le temps d’un texte écrit, le temps d’un texte lu, c’est leur enfance, si lointaine d’après eux, qui se rapproche d’un coup de la nôtre et qui efface les âges.

L'ermite du 11ème |
Mots@Mots / AtelierS d'é... |
flostarlette2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunadraven
| Littérature de jeunesse thé...
| Les chroniques de Wenceslas...