avril 2008

Archive mensuelle

Un papou à Mulhouse

Créé par le 22 avr 2008 | Dans : infos generales

Patrice DELBOURG (écrivain et poète français auteur d’une trentaine de livres et collaborateur de la célèbre émission Des Papous dans la tête de France Culture) sera vendredi soir 25 avril de 18h45 à 21h à la librairie Bisey de Mulhouse. Proposition de jeu d’écriture pour l’occasion :

Choisir l’un ou l’autre des mots de la liste suivante, tirés d’un texte de Patrice Delbourg, et écrire en quelques périphrases ce qu’ils évoquent pour vous :

- parloir – morgue – doucement – soupe – aide-soignante – les yeux – vieilles filles – laides – bal public – macchabée – rentrer dans l’ordre – dimanche – dessert – violoncelle – plainte – chagrin – le soir – jardin de verdure – petit rosé – nurse antillaise

Le résultat de ce jeu sera dévoilé et offert à l’auteur en public le soir de sa venue.

Si vous souhaitez en profiter pour réserver votre place pour cette soirée littéraire Intime où il sera question de jeux littéraires, mais aussi de poésie et des démarches à connaître pour se faire publier, vous pouvez le faire par retour de mail ou par téléphone au 03 89 46 58 14.

Librairie BISEY 35 place de la Réunion 68100 MULHOUSE

Témoignage

Créé par le 03 avr 2008 | Dans : retours d'animations

Dans l’atelier du jeudi matin, à Colmar, j’ai vraiment beaucoup de plaisir à voir les uns et les autres prendre confiance, s’amuser de la surprise de chaque nouvelle contrainte. Ce matin, Grégory nous a fait cadeau de son témoignage :

« Je me suis laissé prendre au jeu de l’écriture depuis que, chaque jeudi, avec une constance déroutante, je me laisse porter par l’invention sous la contrainte.

Nous nous retrouvons dans la forge, notre atelier est enrubannée de la bienveillance des livres. Nos débordements sont collectés, enjôlés et enchaînés. Nous regardons nos reclus nous délester et s’élever, dans l’écume de notre chaudron ! Ils fomentent, pactisent, oublient leur réclusion, trouvent de nouveaux complices et s’harmonisent dans notre bouillonnement collégial !

J’aime mes partenaires de jeux, ils sont ma nouvelle famille de mots !

Nos maux bientôt nous oublieront. Notre substrat se vaporisera à travers l’alambique de nos rouages. Il se répandra pour crier sa vérité hors de nos bouches. J’attends ce moment où nous verrons s’échapper le contenu de nos fioles sans boire le bouillon… L’essence de notre moelle se répandra sans contrainte ; nous la regarderons nous désigner du doigt et se rire de notre pesanteur. Nous l’observerons nous révéler à nous-mêmes ! J’attends ce moment ardemment.« 

L'ermite du 11ème |
Mots@Mots / AtelierS d'é... |
flostarlette2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunadraven
| Littérature de jeunesse thé...
| Les chroniques de Wenceslas...